Questions / Réponses sur le cancer colorectal

 

J’ai eu 50 ans et je n’ai pas reçu d’invitation : que dois-je faire ?

Contacter la structure de gestion de dépistage de votre département de résidence.

 

 

J'ai reçu une invitation mais mon medecin n'a pas de test : comment faire ?

Contacter la structure de gestion de dépistage de votre département de résidence.

 

 

j'ai pris mes médicaments habituels, puis-je faire le test ?

OUI, sauf si vous avez pris des comprimés de Vitamine C. Dans ce dernier cas, arrêtez la prise de Vitamine C en comprimés 2 à 3 jours avant les prélèvements de selles. La vitamine C peut « négativer » le test (faux négatif). Tous les autres médicaments peuvent être pris.

 

 

j'ai mangé du boudin (de la viande saignante), puis-je faire ce test ?

OUI, aucune restriction alimentaire n'est imposée. Le boudin, ingéré en quantité normale, est digéré et l'hémoglobine détruite par les enzymes de la digestion. Il n'y a aucune interférence avec le test.

 

 

Faut-il exposer le test au froid ou à la chaleur ?

NON, le test se conserve à température comprise entre 2° et 30° au maximum.

 

 

Pourquoi le test a-t-il changé ?

Parce qu'il est plus simple d'utilisation (un seul prélèvement), plus performant (il détecte plus de polypes et cancers).

 

 

quels sont les délais de réception des résultats ?

Les résultats vous sont adressés sous 15 jours ainsi qu'à votre médecin traitant.

 

 

Quel est le DéLAI D'UTILISATION DU TEST ?

Les tests non ouverts peuvent être conservés jusqu'à la date limite d'utilisation à température ambiante et à l'abri de la lumière. La date de péremption du test est précisée sur le tube (mois et année) à côté du LOT et d'un petit sablier.

 

 

En cas de difficulté pour réaliser le test, qui dois-je appeler ? A quel numéro ?

Vous pouvez joindre la structure de gestion CAMELIA au 02.43.49.38.30, votre médecin traitant ou le laboratoire (le numéro figure sur le mode d'emploi du test).

 

 

J’ai une diarrhée, puis-je faire le test ?

NON, attendre la disparition de ces signes aigus. S’ils persistent, il faut consulter son médecin. 

 

 

comment je fais pour que mes selles ne touchent pas l'eau de la cuvette des toilettes ou les produits d'entretien ?

Vous pouvez utiliser les papiers de recueil fournis avec le test ou utiliser le récipient propre et sec qui vous conviendra (assiette en carton, sac poubelle, cuvette en plastique). Le contact des selles avec des produits nettoyants de WC ou avec l'eau de la cuvette peut conduire à des resultats faussement positifs.

 

 

pourquoi envoyer les tests au laboratoire indiqué ?

La lecture des tests est délicate et nécessite un laboratoire formé à cette lecture. Il est en relation directe avec la structure de gestion de votre département. La lecture du test est ainsi prise en charge. Vous n’aurez rien à régler.

 

 

Mon test est positif, qu'est-ce que cela signifie ? cela signifie t-il que j'ai un cancer ?

Cela ne signifie pas que vous avez un cancer, cela signifie que du sang a été détecté dans vos selles. Pour en identifier l'origine, votre médecin vous prescrira une coloscopie, réalisée par un gastro-entérologue. il vous expliquera la manière dont se déroule cet examen, ses avantages et ses rares complications.

 

 

j’ai eu un test récent positif, puis-je vérifier ce résultat par un 2ème test ?

NON. Les saignements des polypes et cancers étant intermittents, le test de contrôle peut être négatif et donc être faussement rassurant. Tout test positif doit être suivi d’une coloscopie.

 

 

lorsque j'ai fais le test, j'avais des hémorroïdes, cest la raison du resulat positif du test. dois-je quand même effectuer la coloscopie ?

OUI, bien sûr, tout test positif même en présence d'hémorroïdes doit-être suivi d'une coloscopie car le saignement peut être dû à des hémorroïdes comme il peut être dû à quelque chose de plus grave.

 

 

si la coloscopie est contre-indiquée y a-t-il d’autres examens qui permettraient de trouver l’origine de ce saignement ?

OUI, la coloscopie virtuelle par exemple. Elle présente l’avantage de ne pas nécessiter d’anesthésie. Par contre, elle n’évite pas la préparation du côlon, qui est un élément d’inconfort pour certains patients. En cas de présence de polypes, une véritable coloscopie devra secondairement être effectuée pour en permettre l’exérèse.

 

 

Si j’ai effectué un test positif après une coloscopie normale récente (moins de 5 ans) faut-il quand même en refaire une autre ?

C’est selon l’avis du gastro-entérologue.

 

 

Je n'ai aucun symptôme, je me sens bien, dois-je quand même faire ce test ?

OUI. Ce test permet de déceler un saignement invisible avant même l'apparition de symptômes. Après 50 ans, il est important de faire un dépistage du cancer colorectal tous les 2 ans, car ce cancer peut rester très longtemps sans symptôme identifiable.

 

 

J’ai eu une coloscopie, dois-je faire le test ?

NON. Après une coloscopie de moins de cinq ans, normale et ne nécessitant pas un suivi régulier par coloscopie, il faut attendre 5 ans pour reprendre le dépistage par test Immunologique.

 

 

si le test est negatif cela signifie que je n'ai ni polype ni cancer ?

Si le test est négatif (pas de sang dans les selles), vous le renouvellerez deux ans plus tard. Dans la très grande majorité des cas, un test Immunologique négatif traduit l'absence de lésion cancéreuse ou de polype.

 

Cependant il peut arriver que certaines lésions ne saignent pas au moment du dépistage par test Immunologique. C'est pourquoi il faut le renouveler tous les deux ans entre 50 et 74 ans et rester attentif à l'appartition de signes digestifs comme les douleurs intestinales, l'alternance de diarrhée et de constipation, un saignement par l'anus qui doivent vous inciter à consulter sans tarder votre médecin traitant.

 

 

pourquoi le dépistage organisé du cancer colorectal ne concerne-t-il que les personnes de 50 à 74 ans?

Le cancer colorectal est très rare avant 50 ans. Sa fréquence augmente ensuite rapidement. Le dépistage organisé a démontré son efficacité pour réduire la mortalité par cancer colorectal auprès des personnes âgées de 50 à 74 ans. Après 74 ans, l'intérêt d'un dépistage individuel peut être discuté avec le médecin traitant.