Résultats

 

En Mayenne, CAMELIA est le centre de dépistage ou structure de gestion du dépistage organisé du cancer du sein.

 

Le dépistage organisé du cancer du sein a débuté dans le département en 1994. L’adhésion des femmes à ce programme est importante et vous est présentée sur la carte à l’échelon du canton ; le taux de participation dépasse 60% pour la période 2010-2011. Ce taux varie, selon les cantons de 40 à 73% pour le cancer du sein. Ces données permettent d’identifier les territoires dans lesquels un effort particulier de sensibilisation doit être réalisé.

 

 

Les résultats du programme Camélia en 2013

 

Actuellement le taux de participation au dépistage organisé du cancer du sein en 2011 et en 2012 dépasse les 60 %. Il se situe dans notre département autour de 62 % pour une moyenne France Entière de 53 % en 2012. L’adhésion des femmes à ce programme a d’emblée été importante.

 

 

En Mayenne, ce sont 44 000 femmes qui sont concernées par ce dépistage. On parle de population cible : ce sont les femmes âgées de 50 à 74 ans résidant dans le département. Elles doivent être invitées tous les 2 ans par l’association à faire une mammographie de dépistage.

Ainsi en 2013 : 23000 femmes ont été invitées par l’association Camélia et 13212 y ont répondu favorablement en réalisant la mammographie de dépistage.

 

La répartition par tranche d’âge et par organisme d’assurance maladie figure dans le tableau ci-dessous :

 

TAUX DE PARTICIPATION FICHIER PAR TRANCHE D’AGE – ANNEE 2013

(1) Les femmes de < 50 ans sont incluses dans cette tranche d’âge

(2) Les femmes de > 74 ans sont incluses dans cette tranche d’âge

# Dont sections locales mutualistes

 

 

50-54 ans(1)

55-59 ans

60-64 ans

65-69 ans

70-74 ans(2)

Tous âges

Autres

60.5%

58.8%

51.1%

42.3%

39.0%

49.1%

CPAM #

62.7%

58.9%

65.0%

60.2%

57.6%

61.3%

MSA

60.5%

54.8%

66.8%

63.4%

57.0%

60.6%

RSI

55.3%

51.4%

53.2%

43.4%

45.4%

50.1%

Total

62.2%

58.1%

64.6%

59.7%

56.6%

60.6%

 

 

On note des différences selon les caisses d’affiliation.

 

 

De même, des différences quant à la participation selon le lieu géographique de résidence des femmes ont été mises en évidence et vous sont présentées sur la carte ci-contre à l’échelon du canton.

 

La plus value du dépistage : la relecture

Suite à la mammographie réalisée par le radiologue du cabinet de son choix (radiologue que l’on a désigné comme le radiologue 1er lecteur) les clichés de la femme vont faire l’objet d’une 2ème lecture ou relecture par un 2ème radiologue. Il faut savoir que seuls les clichés de mammographies réalisés dans le cadre du Dépistage Organisé bénéficient de cette double lecture. Dans le cadre de cette procédure, les dossiers non suspects sont adressés à Camélia qui organise cette relecture environ une semaine plus tard : 9 % des cancers détectés dans le cadre du programme sont identifiés lors de cette seconde lecture. La 2ème lecture est donc un gage de fiabilité.

 

Les résultats sont envoyés à la femme avec ses clichés (ainsi qu’au médecin qu’elle a désigné au secrétariat du centre de radiologie) dans les jours qui suivent la relecture.

  • Sur les 13212 dépistages de 2013 : ce sont 835 mammographies qui seront identifiées comme suspectes.

 

La répartition par tranches d’âge des mammographies de dépistages suspectes est la suivante :

 

[50-54] ans

[55-59] ans

[60-64] ans

[65-69] ans

[ ≥ 70 ] ans

TOTAL

 

230

 

 

177

 

165

 

158

 

105

 

835

 

La répartition par classe d’âge des cancers est la suivante :

 

[50-54] ans

[55-59] ans

[60-64] ans

[65-69] ans

[ ≥ 70 ] ans

TOTAL

 

11

 

 

12

 

22

 

22

 

15

 

82

 

 

82 cancers ont été détectés suite aux dépistages de 2013  dont 2 cancers grâce à la relecture.

  • Sur ces 82 cancers, 74 sont des cancers infiltrants ou cancers dits invasifs avec 33 infracentimétriques (soit 44.6 % des cancers invasifs) et 68  ≤ à 20 mms, ce qui représente 92 % de l’ensemble des cancers invasifs.
  • 8 sont des cancers in situ ou cancers intra canalaires, ce qui représente 9.76 % des cancers diagnostiqués.
  • 73 % des cancers infiltrants diagnostiqués dans le dépistage en 2013 ne présentent pas d’envahissement ganglionnaire. Ce sont  des cancers peu avancés. Ils vont dispenser la femme du curage ganglionnaire axillaire car accessible à la technique dite du " ganglion sentinelle". Cette technique permet de ne prélever qu'un seul ganglion considéré comme le  premier relais ganglionnaire.